Questions fréquentes

Eligibilité

1. J’ai sollicité l’aide mais mon projet a été refusé. J’ai beaucoup retravaillé depuis. Puis-je redéposer ?
Non, il n’est pas possible de redéposer un projet qui a eu un avis négatif. Seuls les projets qui ont été ajournés sont invités à redéposer.

2. Je tourne mon projet à l’étranger, j’habite en Normandie et je n’ai pas de producteur en Grand Est, mais je viens souvent en weekend dans les Vosges. Suis-je éligible ?
Non. Les critères d’éligibilité sont liés soit à la résidence en Grand Est de l’auteur, soit à la résidence en Grand Est du producteur du projet, soit à l’expérience artistique avérée de l’auteur en Grand Est liée à une perspective de fabrication locale. Si aucune de ces trois conditions n’est remplie, le projet n’est pas éligible. En cas de doute, nous joindre au 03 88 58 87 57.

3. Je n’ai pas de producteur. Est-ce que je peux déposer quand même ? Ne vais-je pas être désavantagé ?
Oui bien sûr. Il s’agit d’une aide à l’auteur. Il peut ou non avoir un producteur au stade du dépôt. Dans tous les cas l’intégralité des sommes est versée à l’auteur et non au producteur. L’absence de producteur ne constitue pas un désavantage en soi et correspond à une part substantielle des projets soumis. A contrario la présence d’un producteur à vos côtés peut venir confirmer la faisabilité du projet. Attention toutefois, qui dit producteur dit lien juridique avéré avec présence d’un contrat de cession de droits d’auteur ou à minima d’une option.

4. Mon projet génère peu de dépenses d’écriture en Grand Est. Suis-je éligible ?
Oui. A partir du moment où l’ancrage du projet est avéré (cf. Q2) le montant des dépenses d’écriture en Grand Est n’est pas discriminant. Le niveau des dépenses est toutefois pris en compte au moment de l’évaluation générale du projet.

Dépôt

5. Combien d’exemplaires papier dois-je envoyer ?
Aucun, la procédure est entièrement dématérialisée. L’envoi par mail ou transfert numérique devra comprendre trois fichiers : le dossier lecteurs, le dossier administratif et la version Word du formulaire.

6. Mon traitement fait plus d’une dizaine de pages. Ça va quand même ?
Bien sûr, ce n’est pas à une page près. Il faut à la fois donner suffisamment de matériau aux lecteurs pour cerner le projet sans toutefois les noyer. En cas de doute concernant les pièces artistiques, n’hésitez pas à nous joindre au 03 88 58 87 57.

7. Je dispose d’un préconcept de trois pages. Est-ce suffisant pour déposer ?
Non. Les lecteurs resteront vraisemblablement sur leur faim. Ce dispositif n’est pas une aide au concept. Les enjeux majeurs du projet sont déjà cernés dans la plupart des dossiers déposés.

8. J’écris un long métrage. J’ai rédigé une V1 de ma continuité dialoguée. Mon dernier traitement a 10 mois. Que dois-je envoyer ?
Pour les longs métrages les lecteurs ont besoin d’un traitement. Soit votre V1 est peut-être déjà bien avancée et vous en êtes déjà à l’étape du développement aux côtés d’un producteur, soit vous travaillez encore l’écriture et il faudra revenir au traitement pour déposer. Il peut être judicieux en revanche de joindre des séquences dialoguées pour illustrer le ton, notamment pour la comédie.

9. Je ne suis pas très fort en chiffres. Faut-il vraiment joindre le devis et le plan de financement ?
Oui. Encore un petit effort vous y êtes presque. Il est nécessaire de comprendre l’économie de l’écriture du projet pour évaluer ses besoins. Attention, il est bien question de budget et de plan de financement de l’écriture et non pas des phases postérieures (développement voire production). Il peut être judicieux de prendre le problème du point de vue du financement. Quelles aides pensez-vous solliciter au cours de l’écriture, quels apports personnels vous semblent réalistes ? De là un aller-retour vers le budget d’écriture vous permettra d’équilibrer les deux.

10. Il y a 1 500 € d’écart entre mon devis et mon plan de financement, que faire ?
L’un, l’autre ou les deux documents doivent être repris car bien évidemment le devis et le plan de financement doivent faire état d’un montant total identique.

11. C’est quoi la valorisation du travail d’écriture ?
Quand un auteur travaille à l’écriture de son projet il ne se consacre pas à une autre activité rémunératrice. La Région Grand Est considère normal de soutenir ce temps passé à l’écriture. Il n’a pas besoin d’être justifié mais doit rester en cohérence avec les ambitions artistiques du projet.

Instruction

12. Quand saurais-je si mon dossier passe en plénière ?
A remise du dossier, nous confirmons la réception par un accusé. A l’issue de la période d’instruction, vous serez informé de l’éligibilité du projet. Dans le cas positif, tous les porteurs de projets sont invités à le présenter à l’oral face aux lecteurs pendant le comité.

13. L’oral du comité de lecture est-il obligatoire ?
Non. Il est compréhensible qu’un auteur soit en tournage à l’étranger ou dans l’incapacité de se libérer. Une absence n’est pas rédhibitoire et le projet sera étudié sur la base de son dossier. Néanmoins l’oral est une opportunité rare et précieuse pour les lecteurs de mieux comprendre le projet et pour l’auteur d’avoir un premier retour direct.

14. Quand aura lieu le comité de lecture ?
La date du comité est donnée dès la confirmation de l’éligibilité du dossier afin que chacun puisse s’organiser.

15. Mon producteur peut-il m’accompagner lors du comité de lecture ?
Oui ; il est toujours intéressant de voir le fonctionnement du binôme auteur/producteur. Néanmoins les questions posées et les échanges concerneront très directement l’auteur.

16. Quand aurai-je l’avis du comité de lecture ?
Il est possible de joindre l’Agence à partir du lundi qui suit le comité pour connaître une première tendance. Dans tous les cas, les candidats sont destinataires d’un courrier de notification à l’issue de la commission permanente de la Région qui statue sur les dossiers.

Soutien

17. Je suis bénéficiaire d’une aide à l’écriture. Quand aura lieu le versement ?
A l’issue de la commission permanente de la Région Grand Est, un courrier de notification favorable vous est envoyé accompagné de deux exemplaires de la convention signée. Il vous appartient alors de renvoyer la convention signée avec une demande de versement. Toute la procédure est détaillée dans la convention. A réception de cette demande de versement, l’intégralité de l’aide est versée en une fois. Un dossier de solde est demandé à l’issue du processus d’écriture. A l’exception de l’envoi de la convention, la procédure est entièrement dématérialisée.

18. C’est quoi le suivi tutoral ?
L’Agence culturelle a mis en place depuis 2003 un dispositif d’accompagnement des auteurs par des professionnels chevronnés. Il est proposé de manière facultative à tous les bénéficiaires de l’aide financière de la Région. Les frais de ce suivi sont pris en charge gracieusement par l’Agence. Il prend la forme d’un ensemble de séances de travail individuelles ou collectives qui viennent rythmer le travail de l’auteur et s’ajustent à son avancement. Les profils des intervenants sont disponibles ici.

19. Quels documents dois-je rendre au moment du solde ?
Une lettre de solde adressée au Président de la Région Grand Est, la version finalisée du dossier d’écriture ainsi que les éléments financiers mis à jour (budget et plan de financement d’écriture). En complément une note d’avancement de l’écriture rendra compte du parcours accompli par l’auteur depuis l’obtention de l’aide.

20. En cas de soutien, quelles sont les mentions à mentionner ?
Toutes les versions du dossier, teaser et autres mentions du projet (résidence, rencontres professionnelles, interviews de presse…) doivent faire apparaître le soutien de la Région Grand Est en association avec l’Agence culturelle Grand Est, ainsi qu’un logo des deux structures. Les mentions et modalités exactes sont précisées dans la convention.