Pendant le tournage : discrétion et contractualisation

Informer la population

Les habitants, commerçants et riverains, impactés par des restrictions de circulation et de stationnement dues au tournage, sont prévenus en amont par les canaux réglementaires traditionnels de diffusion des arrêtés municipaux (presse locale, panneaux et affichage sur voirie, flyers etc.). Il est fréquent que les équipes de production elles-mêmes, contribuent à prévenir et informer les habitants avec leurs propres moyens.

Contenir la communication

Un tournage constitue indéniablement un événement qui suscite la curiosité. S’il est appréciable de susciter autant d’intérêt, la communication pendant le tournage est très délicate. C’est aussi la capacité à contenir la communication qui fait la qualité d’un accueil. Il faut d’abord veiller à la tranquillité et par extension, à la sécurité du tournage.

L’agenda de l’équipe est serré. Toute perturbation peut enrayer la mécanique. Autant que possible, l’information à la presse devra se faire en différé, une fois le tournage achevé, afin d’épargner à la commune comme à l’équipe de tournage la gestion d’une foule de spectateurs.

Par ailleurs, la divulgation d’informations peut nuire à la production et même la faire fuir. Certains projets sont réalisés de manière confidentielle : la discrétion est de mise. Seuls les médias invités ou autorisés par la production peuvent assister au tournage, et ils devront se conformer aux conditions fixées par cette dernière, rester discrets, respectueux du droit à l’image. Face à de nombreuses demandes de journalistes, les productions peuvent opter pour l’organisation d’un point presse afin de préserver le tournage. La collectivité peut participer à l’organisation de ce temps d’échange avec la presse, dans une salle de la commune à disposition, et valoriser à cette occasion sa contribution au tournage.

Négocier l’après : les contreparties

Si les retombées économiques de l’accueil d’un tournage sont directes et quantifiables, les bénéfices médiatiques et touristiques pour la collectivité sont plus aléatoires. Régulièrement, un tournage se déroule dans une commune sans que celle-ci ne soit citée comme telle dans le scénario, ni reconnaissable. Établir un lien direct entre le film et la commune est alors plus difficile.

Pendant le tournage, c’est le moment de se préparer à la sortie et à la diffusion du film. La commune pourra négocier avec la société de production les contreparties en termes de communication. Plus la commune se sera investie dans l’accueil du tournage, plus elle sera en position de faire valoir ses arguments. Il est important de contractualiser les accords discutés. L’interlocuteur en ce qui concerne la communication est la société de production, et non le régisseur.

Les images.

Il est possible de demander à la production des photos du film, du tournage dans les décors de la commune. Les images des comédiens et du plateau sont généralement plus difficiles à obtenir, réservées à la production elle-même. La collectivité pourra les utiliser ensuite, suite à un accord avec la production, pour communiquer auprès de la population, faire valoir son implication via ses publications habituelles, papier ou web.

Le générique.

La mention au générique est le moyen le plus évident d’établir le lien entre la commune et le film. D’une part cela ne coûte rien à la production et d’autre part, c’est le meilleur moyen de faire connaître le territoire aux professionnels du cinéma et de l’audiovisuel qui y sont très attentifs. L’obtention des mentions au générique est la première contrepartie qu’une production est prête à offrir dans le cadre d’un échange de services. La demande de mention est prévue dans les contrats d’autorisation de tournage.

La promotion du film

La sortie en salle et la diffusion de l’œuvre sur les écrans est un moment décisif pour la commune. Elle peut, dans une certaine mesure, bénéficier et participer à la promotion du film, en obtenant parfois de figurer dans le dossier de presse via une courte présentation du territoire. Une manière de toucher les journalistes et professionnels du secteur.

L’avant-première
Pour un film tourné en Grand Est, les projections précédant la sortie officielle se déroulent à Paris et dans les principales villes du territoire. La commune peut négocier une invitation. Si le tournage s’est implanté dans la commune pendant une période significative, la commune peut faire part de son souhait d’accueillir une avant-première sur son territoire avec une partie de l’équipe.

Johann Gretke
Chargé du Bureau d’accueil des tournages / territoire lorrain
Tél. : 06 89 94 07 44
Michel Woch
Chargé du Bureau d’accueil des tournages / territoire alsacien
Tél. : 06 10 49 00 14
Léo Pignaud
Chargé du Bureau d’accueil des tournages / territoire champardennais
Tél. : 06 21 24 73 56
{{ props.message }}