Thierry Estebe : retour sur le tournage du long métrage "Les Crevettes pailletées"

Thierry Estebe, chef de service en charge des équipements nautiques et patinoires, Mulhouse Alsace Agglomération

Retour sur le tournage du long métrage Les Crevettes Pailletées, Mulhouse (68), 2018

“La collaboration avec les équipes techniques était une expérience formidable.”

“L’équipe, venue en repérage, avait déjà des idées en tête. Ils ont ciblé la piscine des Jonquilles, un bassin d’entraînement, fonctionnel. Puis ils ont eu un coup de cœur pour les Bains municipaux, la piscine Pierre et Marie Curie. Ils ont poussé la porte et ont tout de suite dit, unanimement, “c’est là”. Là, qu’ils voulaient tourner la scène de la boîte de nuit gay. Le tournage nécessitait l’interruption du fonctionnement des deux équipements, leur neutralisation. Quand ils ont annoncé leur calendrier, entre le 15 juin et le 15 juillet, nous avions une fenêtre de tir. J’ai pu répondre par l’affirmative à leur sollicitation car ces bassins, orientés vers l’enseignement et l’accueil des scolaires, sont fermés pendant la période estivale. Le public est accueilli dans les piscines découvertes, les bassins de loisir et les plans d’eau. Sans accueil du public, nous n’étions pas dans les mêmes conditions de sécurité. Ils ont pu faire des aménagements électriques supplémentaires, installer des lumières, le matériel. Il n’y a pas eu d’importantes modifications, si ce n’est qu’un bar a été installé au bord du bassin, avec des bouteilles et des verres, ce qui est strictement interdit en temps normal ! La production, ce sont des artistes, avec un côté fantaisiste, délirant, créatif, alors que nous évoluons dans un milieu très pragmatique. Quand on les a vus débarquer, on se demandait ce qui nous attendait… Mais ce qui nous a marqué c’est qu’ils sont très carrés, très pros, ils ont l’habitude de tourner dans des lieux particuliers, de veiller à ce que rien ne soit détérioré. La collaboration avec les équipes techniques était une expérience formidable. Nos agents ont apprécié participer à cet évènement qui sort de l’ordinaire. Pour la scène de boîte de nuit, il y avait quatre à cinq jours de montage, deux de démontage pour une seule journée de tournage, le samedi, en juillet. Tous étaient volontaires pour travailler, être présents en cas de besoin. Puis ils ont été invités à la projection, ils avaient leur nom au générique. Les agents ont l’amour de leur métier, l’amour de leurs piscines qu’ils connaissent par cœur et dont ils s’occupent au quotidien. De voir ces piscines ainsi valorisées à l’écran, chacune dans son jus, les a beaucoup touchés. Elles sont mises en valeur de manière remarquable, les images sont superbes. Le tournage a eu le mérite de souligner le style de ces installations. A l’heure où il est question de rénover et requalifier les bains municipaux, on mesure d’autant plus combien le bâtiment est extraordinaire.”

{{ props.message }}